Elles affichent les mots de leur agresseur…voilà l’idée du projet « Unbreakable »Lancé en octobre 2011 par Grace Brown, une jeune photographe américaine alors âgée de 19 ans, le projet en ligne a fait le tour du monde et a réuni depuis plus de 2 000 clichés. Ils sont à la fois criants de simplicité et d’horreur. Chaque victime d’abus sexuels pose en tenant, inscrits sur une feuille, les mots de son agresseur ou de son entourage dont il se souvient suite à ce qu’il a subi.

Plus qu’un projet souhaitant dénoncer les agresseurs, il s’est avéré être une véritable thérapie pour les victimes. En affichant ce qu’elles ont subi, cela leur a permis de pouvoir enfin prendre la parole afin de mettre des mots sur leurs maux.

Dans toute la galerie de photos, ce sont de nombreuses femmes mais également quelques hommes qui ont témoigné. Et on découvre de tout. Des messages terrifiants plein de haine, d’autres complètement choquants et d’autres incompréhensibles. Quoi qu’il en soit, ils interpellent tous et ils permettent de s’imaginer ne serait-ce qu’un peu, l’horreur que chaque victime a endurée.

« Tu n’es rien »   « J’ai une petite amie »   « Je t’aime »

« C’est ta faute, tu es trop attirante ».

« Tu sais que tu le veux »   « Tu ne veux pas savoir ce que les hommes aiment ? »

Mais les agresseurs ne sont pas les seuls à être pointés du doigt. Bien qu’ils soient les premiers à être visés, ce sont également les mots de la famille, de psychologues, de médecins ou encore d’amis qui sont dénoncés. A travers ce projet, la jeune photographe a voulu montrer l’impact des mots quand on est en situation de faiblesse. 

Tous les témoignages font froid dans le dos. Il y a notamment des victimes qui se rappellent leurs agressions lorsqu’elles étaient enfants. On découvrira « Ne le dis pas à ta mère » qui sont des paroles prononcées par le papa de la victime ou encore « Ça va t’aider à dormir » phrase qu’une victime se rappelle avoir entendue lorsqu’elle avait 5 ans.

Depuis 2011, ce sont des victimes du monde entier qui ont témoigné. Surnommés les « Survivors », les victimes ont été photographiées de Saint-Petersbourg à New-York en passant par Londres, Washington ou encore Paris.

Prendre la parole pour montrer au monde entier l’horreur qui existe encore de nos jours. Pour ne plus se taire.

Retrouvez le projet sur le Tumblr officiel :

http://projectunbreakable.tumblr.com/

A propos de l'auteur

La Fée Ministe !
Rédactrice Féministe

Actualités sur la condition des femmes, pas toujours facile même au XXIème siècle. Je parle de tout ce qui me touche et m'interpelle. Belle et rebelle à la fois, pour montrer que nous le valons bien !

Laisser un commentaire