Tiens, tiens, deux hommes qui écrivent et mettent en images des tentatives de séduction envers les femmes, évidemment que ça nous a intriguées ! La bande-dessinée « Mâle Occidental Contemporain » entre les mains, on a pu se faire notre propre idée de cet album. C’est d’abord clair, dès les premières pages, on sent qu’à travers les images et les textes, les artistes nous montrent que les temps ont changé. Mieux, ils ont évolué. Alors que les femmes se laissaient plus facilement séduire avant, sans trop oser dire ce qu’elles pensaient, la roue a tourné. Et ouille, pas facile pour ces hommes !

A la recherche de l’âme-soeur, Thomas, le personnage principal vogue de tentatives en tentatives…le plus souvent complètement foireuses et foirées. En se prenant râteaux sur râteaux, c’est la femme qui paraît consommatrice et superficielle, image que l’homme endosse depuis la nuit des temps.

On va quand même vous dire qu’au début, on avait peur de trouver un album truffé de clichés sur la femme qui s’affirme et qui ne se laisse pas faire. Et surtout pire, tomber sur des situations où les hommes passent clairement pour des victimes. Non mais oh, faut pas pousser quand même ! Et puis finalement non. On découvre ce qui peut préoccuper les hommes (oui, ils pensent eux aussi en fait !), leurs doutes, leurs envies et on se surprend même à se dire « Ah oui quand même, ouille le pauvre ! ». Et ça fait du bien ! Avouons tout de même qu’on apprécie la puissance féminine qu’on ressent à la lecture, il y a une sorte de Girl Power qui émane des pages et hum, on a aimé l’humer. Alors oui, au fil des pages, on passe parfois pour des harpies hystériques mais c’est fait avec tellement d’humour qu’on le pardonne de suite à l’auteur. La femme y paraît libérée et forte à la fois.

Le plan-cul, la féministe, la fille totalement libérée, la voisine sexy, la rencontre d’un soir,…à travers toutes ces situations, l’auteur montre que la séduction n’est pas évidente dans une société qui est devenue celle de la consommation où on jette les choses et les gens aussi vite qu’on les a trouvées ou rencontrés.

Cet album explique la complexité des rapports hommes/femmes à travers la détresse de Thomas.Il cherche à coucher à tout prix, oui mais il cherche surtout des réponses à ses questions. La lecture est fluide, les saynètes s’enchaînent assez facilement et on doit avouer qu’on se marre tout en prenant conscience de certaines choses.

Et on finit par se demander : On n’est pas un peu compliqués, non ? Bof, tant que les deux auteurs sont là pour nous faire marrer à propos de ça…on est sauvées !

Auteur de plusieurs romans à succès (« Jouer juste », « Dans la diagonale », « La Blessure la vraie »,…) dont « Entre les murs » qui s’est vu adapté à l’écran, François Bégaudeau est également à l’origine de nombreuses pièces de théâtre (« Un deux, un deux », « Le Problème »,…). Ancien prof de français, il a plusieurs cordes à son arc. Tantôt auteur de romans, de pièces de théâtre ou de livre de jeunesse, il est également critique de cinéma et rédacteur au sein du magazine « Transfuge » et « Le Monde » dans une chronique mensuelle sportive. Avec « Mâle occidental contemporain », il signe là d’une main de maître sa première BD.

Clément Oubrerie a illustré cet album de son trait vif et juste. Récompensé par de nombreux prix notamment lors du Festival d’Angoulême de 2006, il a cofondé le studio d’animation « La Station/Autochenille Production » qui a notamment produit « Le Chat du Rabbin » en 2011 et l’adaptation du film « Aya ». Illustrateur des BD « Zazie dans le métro », « Pablo » et « Jeangot », c’est la première collaboration qu’il a entrepris avec François Bégaudeau.

Bref, une bande-dessinée que l’on recommande et qui, à la fin de celui-ci, donnerait presque envie de fredonner « C’est difficile d’être un homme aussi. ». Oui enfin, presque…

Et vous, qu’en pensez-vous ?

A propos de l'auteur

Audrey Sarradin
Queen Lady

Curieuse de tout, créative surtout, j'aime informer les Ladies de l'actualité, les faire rire avec des sujets plus légers et les toucher avec des articles plus profonds. Chaque jour, je dégaine mon clavier azerty que je couple avec ma plume légère, mais parfois incisive. Et oui, Lady Lunatique est Choc & Chic…comme moi !

Laisser un commentaire