google

Cette information va en attirer plus d’un ! Depuis aujourd’hui, quand on tape l’adresse du moteur de recherches le plus utilisé au monde, on tombe sur ce message sous la barre de recherche : « Communiqué : la formation restreinte de la Commission nationale de l’informatique et des libertés a condamné la société Google à 150 000 euros d’amende pour manquements à la loi « informatique et libertés ».

Mais que se passe-t-il ??

Le Conseil d’Etat a confirmé hier, vendredi 7 février, la sanction de 150.000 euros infligée à Google par la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) pour manquement aux règles de confidentialités telles qu’elles sont présentées dans la loi Informatique et Libertés. Alors que cette décision avait déjà été prise et rendue le 3 janvier dernier, le groupe Google avait tout de même demandé à ce que cet état de décision n’apparaisse pas sur leur site internet. Requête rejetée hier donc, contraignant Google à publier un encart faisant état de sa condamnation par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL).

Mais pourquoi cette condamnation ? C’est la nouvelle politique de confidentialité fusionnée des services Google (moteur de recherches internet, service Youtube, mailing Gmail…) au nom d’une simplification des usages par les internautes. Alors qu’elle visait à simplifier la tâche des internautes en lui offrant un accès regroupé et donc plus rapide, elle avait été pointée du doigt par la firme internet de Mountain View en mars 2012, ce qui a donc interpellé la CNIL.

« Les conditions de mises en œuvre de cette politique unique sont contraires aux exigences de la loi », peut-on lire  sur le communiqué diffusé sur le site de la CNIL (communiqué complet ici).

Après de nombreuses discussions, la CNIL s’en est tout de même tenue à sanctionner le site internet d’une amende de 150 000 euros. Il s’agit là du « montant le plus élevé prononcé jusqu’à présent par la formation restreinte de la CNIL » a précisé l’autorité administrative indépendante en charge de veiller au non respect de la vie privée.

Le porte-parole de Google s’est exprimé sur le sujet à l’AFP : « Nous nous sommes pleinement impliqués tout au long des échanges avec la Cnil afin d’expliquer notre politique de confidentialité et la façon dont elle nous permet de créer des services plus simples et plus efficaces. Nous nous conformerons à l’injonction qui nous est faite d’afficher cette notification, mais nous allons aussi poursuivre notre recours devant le Conseil d’Etat ».

Au-delà du cas français, le groupe Google a également été visé par la CNIL en Espagne. En décembre dernier, Google s’est vu infliger une amende de 900 000 euros par l’autorité chargée de la protection des données personnelles (AEPD).

Et après ?

A propos de l'auteur

Audrey Sarradin
Queen Lady

Curieuse de tout, créative surtout, j'aime informer les Ladies de l'actualité, les faire rire avec des sujets plus légers et les toucher avec des articles plus profonds. Chaque jour, je dégaine mon clavier azerty que je couple avec ma plume légère, mais parfois incisive. Et oui, Lady Lunatique est Choc & Chic…comme moi !

Laisser un commentaire