On voit déjà vos yeux écarquillés d’étonnement en arrivant ici. Don’t stress ! Mais quand même. Et oui, c’est le résultat d’une étude plus que surprenant qui vient d’être dévoilé ! Après ça, vous ne pourrez plus que vous en prendre à bonne-maman ou bon-papa ! Ce sont des chercheurs de l’université du Queensland qui rapportent par le biais du Telegraph le fait que l’infidélité pourrait être héréditaire. D’après eux, 63% des hommes et 40% des femmes infidèles le seraient à cause de leur patrimoine génétique. Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs ont étudié les séquences génétiques de 7300 jumeaux âgés de 18 à 49 ans, tous engagés dans une relation de longue durée.

Parmi ce panel, 9,8% d’hommes et 6,4% de femmes avaient eu 2 ou plusieurs partenaires sexuels au cours des 12 mois qui avaient précédé l’enquête. En comparant le patrimoine génétique de vrais et de faux jumeaux, les scientifiques sont parvenus à identifier un gène spécifique chez la femme qui pourrait être responsable de ces infidélités.

La faute à qui ?

Ne croyez pas qu’il vous servira de bonne excuse mais ce serait le gène AVPRIA, impliqué dans la production de l’hormone arginine-vasopressine, connue pour influer sur le comportement social des gens qui serait la cause de l’infidélité. Elle impacte en effet sur l’attachement entre les partenaires sexuels. Mais, rassurez-vous, les recherchent ne sont pas terminées puisque ces résultats doivent être approfondis, la difficulté étant d’effectuer ce travail d’isolation des gènes. Ouf, rassurons-nous…pour le moment.

Il ne vous reste plus qu’à poser des questions à son père, sa mère, ses frères et ses soeurs…..oh oh, sinon c’est le malheur !!

A propos de l'auteur

Audrey Sarradin
Queen Lady

Curieuse de tout, créative surtout, j'aime informer les Ladies de l'actualité, les faire rire avec des sujets plus légers et les toucher avec des articles plus profonds. Chaque jour, je dégaine mon clavier azerty que je couple avec ma plume légère, mais parfois incisive. Et oui, Lady Lunatique est Choc & Chic…comme moi !

Laisser un commentaire