Les médecins ne sont pas d’accord avec le projet de loi sur la santé que propose Marisol Touraine et ils le font savoir. Après une mobilisation massive depuis quatre semaines avec notamment de nombreuses grèves et le refus de prendre la carte Vitale aux patients (pour submerger l’Assurance maladie de papiers administratifs), les professionnels de la santé comptent bien se faire entendre. Mais cette fois-ci, le collectif féministe Osez le féminisme juge qu’ils sont allés trop loin ! Samedi matin, sur la page Facebook « Les médecins en sont pas des pigeons », un homme a posté une photo de la salle de garde de l’internat d’un hôpital à Clermont-Ferrand qui a mis le feu aux poudres. Une photo relativement choquante où est mis en scène un viol collectif qui viserait la Ministre des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des femmes, Marisol Touraine, comme l’ont évoqué certains internautes.

On peut ainsi lire 3 bulles à caractères insultant et agressif : « Tiens, la loi Santé ! », « Tu devrais t’informer un peu », « Prends la bien profond ».

Il n’en fallait pas moins pour que le collectif féministe « Osez le féminisme » demande au Conseil National de l’ordre des Médecins d’agir au plus vite, de faire supprimer cette fresque et d’agir vis à vis de ses auteurs. Un courrier a donc été envoyé à l’Ordre des médecins où ses auteurs pointent le doigt sur cette fresque jugée violante, misogyne et inacceptable. « Est-il nécessaire de rappeler à l’ensemble du corps médical que le viol est un crime massif ? ». Retrouvez l’intégralité du courrier envoyé en cliquant ci-dessous :

Capture d’écran 2015-01-19 à 08.35.34Capture d’écran 2015-01-19 à 08.35.57

Voici la réponse du Conseil de l’Ordre des Médecins du Puy-de-Dôme à qui était adressée la lettre :

« Le Conseil Départemental de l’Ordre des Médecins du Puy-de-Dôme a pris connaissance ce matin de mails nous informant de la présence d’une fresque dans la salle de gardes des internes du CHU de Clermont-Ferrand.

Cette fresque a circulé sur Twitter et Facebook. Elle représente une héroïne de bande dessinée en train d’être agressée sexuellement. Ses agresseurs visent la loi de santé.

J’ai, dès 9 heures, rencontré le Doyen de la Faculté de Médecine, le Directeur Général du CHU, eux-mêmes en réunion avec d’autres responsables administratifs et le Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé, pour donner les suites administratives et éventuellement judiciaires à cette affaire.

En tant que Président du Conseil Départemental de l’Ordre des Médecins du Puy-de-Dôme, je condamne fermement et sans réserve ce type d’actions, mais je rappelle que les internes sont des étudiants en formation professionnelle non inscrits au Conseil Départemental de l’Ordre. Ils sont sous la responsabilité de la gouvernance du CHU.

Docteur Henri ARNAUD
Président
ORDRE DES MEDECINS DU PUY-DE-DOME »

A propos de l'auteur

Audrey Sarradin
Queen Lady

Curieuse de tout, créative surtout, j'aime informer les Ladies de l'actualité, les faire rire avec des sujets plus légers et les toucher avec des articles plus profonds. Chaque jour, je dégaine mon clavier azerty que je couple avec ma plume légère, mais parfois incisive. Et oui, Lady Lunatique est Choc & Chic…comme moi !

Laisser un commentaire